2021, année de l’égalité de traitement entre Hommes et Femmes ?

Cette semaine, c’est Thierry qui vous propose un article écrit en solo.

L’égalité de traitements entre hommes et femmes, ce sujet reste tabou.

Pour commencer, je tiens à m’excuser d’avoir souvent pêché par omission. J’ai, au cours de ma vie, sciemment ou non, tiré avantage de ma position d’homme tout simplement parce que je n’étais pas une femme. SORRY !

Vous vous demandez peut-être quel est le rapport entre « Heureux tout simplement » et l’égalité de traitement entre hommes et femmes ? Eh bien, il existe. Libérer les hommes et les femmes de leur charge mentale, retrouver l’équilibre, voilà 2 missions que nous nous sommes fixé. À l’heure actuelle, force est de constater que la charge mentale touche encore majoritairement les femmes et que le déséquilibre est clairement en leur défaveur.

Il y a quelques temps j’ai été surpris d’entendre de nombreux témoignages de femmes qui disaient malheureusement que, en plus de leurs occupations professionnelles, elles devaient gérer seules les tâches ménagères. Leurs conjoints ne faisant pas grand-chose à la maison. Et elles poussaient un cri de joie quand IL daignait faire une vaisselle mais que cette joie était de courte durée puisqu’elle se sentait obligée de se fendre d’un merci. Je me suis demandé comment cela était encore possible à notre époque.

Égalité de traitement – De quoi parle-t-on ?

Quels sont les termes exacts ? Doit-on parler d’égalité des sexes ? D’égalité de traitement entre hommes et femmes ? L’égalité hommes-femmes est le concept le plus souvent utilisé. Même si cette « égalité » est une réalité juridique, dans les faits, elle reste encore une utopie.       

La différence physique n’est pas une invention

Je l’ai évoqué plus haut, ce serait une erreur de parler d’égalité des sexes. Ce n’est pas une provocation de dire qu’il existe réellement une différence entre les genres. Eh oui, il y a le sexe masculin et le féminin (et les autres). L’homme, c’est une réalité anatomique, pas un une affirmation, est plus « fort » que la femme d’un point de vue physique. C’est donc lui qui, dans 80% des cas, va se charger des missions qui nécessitent de la force. À ce niveau, il ne sert à rien de revendiquer une quelconque égalité entre les sexes. Elle n’existe naturellement pas et n’existera de facto jamais. Mais, l’être humain a évolué depuis Cro-Magnon , non ?

En effet, si de nos jours on accepte un système où la force est le critère, on doit pouvoir également accepter de se faire piquer son portefeuille ou se faire casser la gueule par plus fort que soi au prochain carrefour. Mais non, nous vivons dans un monde civilisé. On a installé des règles ou la force, la violence ne peuvent être imposées. Nous avons tout de même réduit notre part bestiale, non ?

Je constate aussi que parmi les hommes qui condamnent le traitement réservé aux femmes de certains pays, beaucoup tolèrent cependant, à compétences égales, de gagner plus qu’une femme.

Un peu d’histoire (la mienne)

Je suis né dans un monde où les rôles, celui de la femme et de l’homme, étaient bien définis dans la famille. Les hommes ramenaient leur salaire, le fruit de leur labeur, dans le ménage. Les femmes assuraient l’intendance et le bon entretien de la maison. Elles veillaient aussi à l’éducation des enfants. Cette distribution a fonctionné pendant des siècles. La notion de salaire remontant à l’époque des soldats romains. Soldats pas soldates 😉. En somme, nous avions, d’un côté, l’homme gagne-pain et, de l’autre, la mère-nourricière. Quand les femmes ont commencé à assurer le même travail que les hommes et à gagner de l’argent, cela a commencé à se compliquer. Si les mâles avaient voulu préserver ce système (injuste) qui leur était avantageux, ils auraient dû se retenir de cracher dans la soupe en s’abstenant de provoquer des guerres.

patriarcat

Le patriarcat, en tant que société fondée sur la reconnaissance de la paternité et du droit du père, a régné en maître jusqu’il y peu. Cela ne fait pas si longtemps que l’on remet en cause ce système. HEUREUSEMENT, on s’y est mis. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, paraît-il. Mais, la route est encore longue, très longue.

Pourquoi les hommes ne peuvent pas assurer les tâches ménagères ?

Pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas gagner autant voire plus d’argent que les hommes ? Pourquoi une majeure partie de la gent masculine considère que les tâches ménagères ne leurs sont pas destinées. Le mâle exige un merci pour avoir fait la vaisselle, repasser le linge ou préparer à manger ? Et inversement, lorsque madame a tondu la pelouse, accroché un tableau au mur ou sorti les poubelles ? Les vieilles habitudes perdurent.

Ne comptez pas sur moi pour apporter un jugement de valeur par rapport à ce constat. Ce n’est pas bien ou mal car, non, ce n’est pas bien ou mal. C’est juste une vieille (mauvaise) habitude qui tient bon.

cuisiner un plat dans une cuisine rangée

Je constate qu’il y a encore beaucoup de personnes qui me complimentent parce que je cuisine, je m’occupe souvent des enfants, en plus de la gestion de la maison en « bon père de famille » (concept qu’il faudrait également revoir, à mon avis). Certaines amies de Katja lui répètent qu’elle a de la chance. Et là, on a évidemment un problème. Pourquoi est-ce qu’elle a de la chance ? Évidemment, je suis un être exceptionnel (LOL) mais nous avons surtout de la chance, tous les deux, de nous être trouvés car nous nous entendons bien et nous nous aimons.

MAIS la chance, ce n’est pas avoir un mari qui partage les tâches ménagères ! La vraie chance serait qu’on ne doive même plus en discuter.

Plus de féminisme !

Je soutiens le féminisme. Il en faut pour arriver à plus d’équité. Je n’ai pas la prétention ni le droit de me prétendre « homme féministe », ça ne serait pas juste. La présence et la nécessité des mouvements féministes à notre époque constituent un constat d’échec. En effet, si le féminisme existe, c’est parce qu’il y a encore trop d’inégalités. En résumé, on est au 21e siècle et on doit encore se battre pour une égalité entre des êtres humains, que ce soit entre les sexes ou entre les ethnies. C’est juste insupportable !

Dans ce monde idéal, plus égalitaire, il y aura moins de stress, plus d’équilibre, plus de joie. On compte sur vous Mesdames.

Comment faire pour évoluer

L’égalité de traitement n’est malheureusement pas pour demain. Et si on ne prend aucun engagement aujourd’hui, ce n’est pas pour après-demain non plus. Le seul regret qu’on peut avoir avec les bonnes décisions c’est de ne pas les avoir prises plus tôt. Il existe déjà pas mal de mesures qui vont dans ce sens : égalité dans les représentations en politique, quota, lois, … J’espère que tout le monde a compris qu’il va de l’intérêt de tous qu’il y ait plus d’égalité entre les sexes.

Je vous propose ici d’autres pistes pour évoluer dans ce sens :

Chantage au sexe : BOOUUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHHHHH !

Si tu es gentil, si tu fais la vaisselle, tu auras une gâterie.

Citation anonyme

Je pense qu’il faut absolument cesser de faire intervenir l’acte sexuel dans les négociations d’équilibre. Tant que les hommes et les femmes consentiront à « une gâterie » en échange d’un service rendu, on n’y arrivera pas. Je trouve que le sketch de Blanche Gardin illustre très bien le surréalisme de ces marchandages.

Égalité dans l’habillement

Pourquoi les hommes ont le droit de courir torse-nu et pas les filles ? Bon, là, il y a peut-être une raison évidente ;-). Porter des shorts courts et pas les filles ? Montrer leurs épaules, leurs cuisses, leurs seins ? On n’est malheureusement pas encore arrivé à un stade de développement suffisant pour ignorer l’instinct bestial de mammifères que nous sommes.

On supprime la galanterie ?

La galanterie a-t-elle encore un sens ? La définition que je me fais ne se trouve pas dans les dictionnaires. Pour moi, la galanterie est une compensation à laquelle les hommes consentent uniquement pour se faire pardonner de leur machisme. Il n’est ici nullement question de l’aspect séduction.

Si on supprime le machisme, on vire la galanterie également ! Vous êtes d’accord ?

Ou accepter que la galanterie n’est pas liée au sexe mais à la personnalité, faire du bien à l’autre, apporter des attentions, sans tenir compte du sexe. Auquel cas on parlera plutôt de bienveillance de courtoisie.

Les enfants, la maternité

Tant qu’il n’y aura pas d’égalité entre le congé de maternité et de paternité il n’y aura pas d’égalité dans les salaires entre hommes et femmes (podcast La Matrescence). Logique, les femmes sont déjà, au moment de l’embauche, désavantagées par rapport aux hommes du simple fait qu’elles sont susceptibles d’avoir un congé de maternité.

Une proposition de lois, Mesdames et Messieurs nos parlementaires ?

Mon engagement

Je m’appelle Thierry et je m’engage !

Je promets que dorénavant, j’arrête de dire que le foot féminin, c’est nul, que ce n’est pas le même sport que le foot masculin.

En ma présence, interdiction de dire : « c’est encore une femme… » ou « femme au volant, … « .

Je soutiens les mouvements féminises et toutes les mesures qui visent à plus d’égalité de traitement.

Et vous, quels sont vos engagements ?

Conclusion

Je n’ai peut-être pas assez insisté sur les bienfaits d’une plus grande égalité de traitement entre les sexes. Il n’y a pourtant que des avantages, c’est évident. Tout le monde doit y travailler. Refusons les valeurs d’un autre temps ! Ne renonçons pas ! Nous devons nous débarrasser de nos croyances limitantes et contribuer à un monde plus juste. Un monde qui ne sème pas d’injustice récolte le bonheur, tout simplement.

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: