Trop de jouets ? Le guide ultime pour en finir

Vous vous sentez envahi(e) par les jouets ? Vous avez l’impression qu’il n’y en a partout dans la maison ? Si vos enfants ne rangent pas leurs jouets c’est certainement parce qu’il y en a trop. Trop de jouets, hein, pas d’enfants. LOL.

Les fêtes arrivent à grands pas et vous risquez de vous ramasser encore plus de jouets. Mais où les ranger ? Il n’y a déjà pas assez de place pour ce que vos enfants possèdent déjà. N’est-ce pas ?

Dans cet article nous vous donnons des astuces pour stopper l’invasion des jouets chez vous mais aussi comment arriver enfin à ce que vos enfants rangent leurs jouets. Fini de marcher sur des Lego quand vous avez juste envie de vous installer dans le canapé 🙂

Trop de jouets – que faire

Quand les jouets se trouvent partout, dans la chambre, dans le salon et même dans la cuisine, c’est parce qu’il y a trop de jouets. Et donc la seule solution pour arriver à bout de ce chaos est de les trier.

Comment trier les jouets ?

Vous trouvez le guide complet pour le tri efficace dans notre article Désencombrer sa maison : comment s’y prendre.

1e étape : Rassembler

Les jouets se retrouvent dans toutes les pièces de la maison. La première étape est donc de les rassembler. Oui, oui, parcourez toute la maison et sortez tous les jouets des armoires, des tiroirs, des coffrets. Rassemblez tout au même endroit, là où vous allez effectuer le tri. C’est votre zone de travail, votre chantier du moment.

Il est fort possible que vous soyez impressionné par la quantité de jouets que votre enfant possède. Rassurez vous, c’est normal. Ce n’est pas pour rien qu’on vous dit que le problème du désordre résulte de la surabondance.

2e étape : Trier

La deuxième étape est de préparer plusieurs caisses :

  • à garder
  • à donner
  • à vendre
  • à jeter

Ensuite, prenez chaque jouet dans vos mains et décidez dans quelle caisse le déposer.

Posez-vous les bonnes questions

Pour prendre la bonne décision, posez-vous cette série de questions :

  • Est-ce que le jouet est cassé ou est-ce qu’il manque des pièces principales ?
  • Le jeu est-il toujours adapté à l’âge de l’enfant ?
  • Votre enfant joue-t-il régulièrement avec ?
  • Avez-vous plusieurs exemplaires du même type de ce jouet (par exemple une multitude de poupées) ? Pouvez-vous vous séparer d’une partie ?
trier les jouets
À garder

Tout ce que votre enfant utilise régulièrement, ce qui est encore adapté à son âge et qui est en bon état peut rejoindre la caisse “à garder”.

À donner

Tout ce qui est en bon état mais peu ou plus utilisé par votre enfant fera plaisir à quelqu’un d’autre. Le plus simple est de donner les jouets. N’oubliez pas que le but principal de votre désencombrement est de faire de la place pour pouvoir retrouver un intérieur rangé. En donnant les jouets à une association, une école ou une crèche, vous les faites sortir de chez vous rapidement. Nous insistons sur le “rapidement” car, attention, l’erreur souvent commise dans le désencombrement est de ne pas aller au bout de la démarche. En effet, si, après avoir tout trié, vous n’avez pas éliminé le superflu de la maison, vous n’avez rien gagné.

À vendre

Bien évidemment, vous pouvez aussi vendre une partie des jouets en bon état. Mais attention, la vente demande plus de temps que le don ou … la poubelle et notre but est de débarrasser. Bien évidemment, vous pouvez avoir la motivation de vous faire un peu d’argent. Donc, si votre désencombrement a lieu avant la période des fêtes par exemple, essayez de les vendre. Il y a sûrement des personnes qui vont essayer d’acheter les cadeaux en deuxième main. Notre mise en garde c’est que la vente est souvent chronophage et source de tracas. On vous conseille de ne le faire que pour les objets dont la valeur en vaut l’effort.

À jeter

Tout se qui est cassé ou incomplet est malheureusement à jeter. Si vous avez du mal à jeter et que vous pensez qu’il est possible de le réparer, alors fixez vous une date à laquelle le tout doit être remis en état. Mettez vous un rappel dans votre agenda à deux semaines par exemple. Si, deux semaines plus tard, vous n’avez rien fait pour réparer les jeux cassés, vous n’allez pas le faire plus tard non plus. À la poubelle dans ce cas !

L’article Vendre, donner ou jeter les affaires triées pourrait aussi vous intéresser.

Impliquer les enfants ou pas ?

impliquer les enfants au tri des jouets

Vous vous demandez peut-être si vous devez effectuer ce tri avec ou sans les enfants ? Nous pensons que vous pouvez le faire sans les enfants quand ils sont encore petits. Mais à partir de 3-4 ans nous conseillons de les impliquer.

Ce faisant, vous éviterez des drames ou de la frustration quand votre enfant découvrira qu’un jouet a disparu. En outre, en faisant le tri avec eux, vous allez les responsabiliser. Leur montrer que vous devez vous séparer de ce qui est cassé représente une occasion idéale d’inculquer aux enfants qu’il faut prendre soin de ses affaires.

Si vous avez un enfant pour qui il est difficile de se séparer de ces affaires, expliquez-lui les avantages du tri. Plus de place, mieux jouer avec ce qui reste… Essayez de les soutenir dans leur choix. Face à plusieurs poupées vous pouvez par exemple demander de garder les 3 préférées. Vous pouvez aussi lui demander de choisir tout ce qui rentre dans une boîte. Ainsi l’enfant n’a pas l’impression qu’il doit tout donner. Il doit juste faire des choix sur ce qu’il préfère.

En offrant aux enfants qui n’ont rien du tout, ils font plaisir à un autre enfant. Mettez tout dans une boite et allez déposer à une association ensemble avec votre enfant. Il comprendra alors très bien qu’il aide un autre enfant.

Le système de rangement idéal

système de rangement jouets simple

Avec le désencombrement vous avez réalisé le plus dur du travail. Maintenant, il faut installer un système de rangement pour que chaque chose trouve sa place.

Pour un rangement efficace, il faut que le système soit simple ! Gardez en tête qu’il faut réaliser maximum 3 mouvements pour ranger un objet. Sinon, ça devient trop compliqué et fastidieux et on ne range pas. Donc, évitez de placer des boîtes avec couvercle dans des armoires. L’enfant devra ouvrir l’armoire (1e mouvement), sortir la boîte (2e mouvement), enlever le couvercle (3e mouvement), ranger le jouet (4e mouvement) et remettre la boîte. Vous voyez, il y a beaucoup trop de choses à faire pour ranger un simple jouet. C’est tout à fait normal si l’enfant n’aime pas ranger.

Nous conseillons de partir sur un système avec un meuble de rangement facile à utiliser par l’enfant. Par exemple des caisses sans couvercle, des étagères ouvertes ou encore des coffrets facile à ouvrir.

Sur ce site vous trouvez beaucoup d’inspirations.

Motiver ses enfants pour ranger les jouets

Il est claire qu’un enfant ne peut pas ranger ses jouets s’il ne sait pas ou ranger ni comment il doit s’y prendre.

Il faut l’aider à adopter les bonnes habitudes. Quand on a fini de jouer avec un jouet on le range. Quand on commence un nouveau jeu, on range le précédent. Entamez ce processus le plus tôt possible parce que vous n’avez pas fini de le répéter.

Essayez d’installer une routine du soir. On range avant de se mettre au lit. La chambre est un endroit dédié au sommeil. Elle doit être zen et calme pour inspirer cette ambiance de repos.

Adaptez votre discours en fonction de l’âge de l’enfant. Ranger, cela ne veut rien dire pour un enfant de 4 ans. Utilisez plutôt les termes “mettre les Lego dans la boîte”, “coucher les poupées dans leur lit” , “rentrer les autos dans le garage”…

ranger les jouets

Il y a également la technique ludique. Qui réussira de ranger tout avant la fin de la musique ?

Le nombre de conseils en la matière est illimité. Tâchez de trouver VOS méthodes, celles qui fonctionnent chez vous.

Éviter un retour au “trop de jouets”

Évidemment, ranger, c’est bien mais limiter l’afflux de nouveaux objets, c’est encore mieux pour éviter un retour au “trop de jouets”. Voici nos idées à ce sujet :

  • UN QUI RENTRE = UN QUI SORT ! Si papa et maman ont accepté le principe pour les paires de chaussures, les enfants peuvent y arriver également.
  • Essayez de remplacer des cadeaux par des activités inoubliables. Et proposer aux généreux “donateurs” d’en faire de même.
  • Plutôt que d’acheter de nouveaux jouets lorsque l’enfant s’est lassé, vous pouvez vous inspirer de ce système de rotation . En bref, vous ressortez chaque mois des jouets rangés (e.g. en hauteur) pour que vos enfants les redécouvrent. Cela renouvelle le plaisir.
  • Si vos enfants ne jouent pas avec ces jouets “redécouverts”, vous pouvez vous en débarrasser 😉
  • Dirigez-vous vers les ludothèques ou procédez à des échanges avec les petit(e)s camarades.

Conclusion

Soyons clairs, le but n’est pas de supprimer tous les jouets, ils sont importants dans le développement des enfants. Mais ils ont, en général, trop de jouets et ils ne peuvent pas jouer avec tout en même temps.

Le problème, c’est que l’abondance de biens peut nuire. Si vous êtes déjà confrontés à une montagne ingérable, nous vous conseillons dans un premier temps de faire un inventaire pour partir sur une base saine.

Après cette phase de tri (idéalement avec les enfants), l’important est de maîtriser les flux pour éviter de se retrouver devant le même constat dans six mois. L’inventivité et le bon sens sont les maîtres-mots. Toutes les astuces sont bonnes à prendre et ce qui fonctionne pour certains ne fonctionnera pas forcément chez d’autres.

Partagez avec nous vos trucs et expériences en la matière. Nous sommes certains qu’il existe encore d’autres solutions à cette problématique.

Commentaires

  1. Lucie - Cuisinez Libéré Répondre

    Article de saison, avec Noël qui approche
    Je vais essayer la solution des dons plutôt que la vente car la vente est en effet très chronophage !
    Belle journée 💫

    • Katja & Thierry Répondre

      Exact Lucie, on est avec toi 😉

  2. Nicolas Répondre

    Un article qui soulève de vraies questions de fond… Les solutions face à la surconsommation… Vaste sujet, même s’il faut reconnaître qu’il se monte une véritable économie de la “seconde vie” des objets et dans plein de domaines. Comme souvent dans vos articles j’aime lire la façon dont vous donner une tournure pédagogique dans l’éducation que vous donnez à vos enfants… Ca passe aussi par là au delà de la simple éduction : donner les bons réflexes aux futures générations. Merci pour cet article

    • Katja & Thierry Répondre

      Merci Nicolas,
      les réflexes sont les mêmes que ce soit pour des enfants ou des adultes. Quand on à dégagé de la place, éliminé le superflu, il est super important de contrôler (voir de diminuer ou de complètement éliminer) les flux de ce qui rentre.
      Exemple le plus flagrant : les papiers.

  3. Anne-Christine Répondre

    Merci pour cet article d’actualité !! Pas facile pour mes enfants de se séparer de leurs jeux mais c’est un exercice qui les fait grandir !

    • Katja & Thierry Répondre

      Exactement. Il y a forcément des choses qu’ils n’utilisent plus pour de multiples raisons. Ils peuvent le comprendre.

  4. Shirley Répondre

    Merci pour ces très bons conseils. Personnellement, nous faisons du tri plusieurs fois par année. Ça aide, mais ça fait pas tout. Ce qui fait la différence ces dernières années, c’est de limiter les cadeaux: de notre part principalement, mais également venant des familles et des amis (Noël et anniversaire). C’est pas facile à faire comprendre aux autres, mais petit à petit, ils comprennent la démarche. On leur propose de participer financièrement à des activités extrêmes -scolaires ou des leur offrir des activités avec eux (sortie au zoo, à la piscine,…).

    • Katja & Thierry Répondre

      Hello Shirley, c’est exactement de ça dont nous parlons. Cette démarche est doublement intéressante en termes de gaspillage. Bravo !

  5. Vie QuatreSixQuatre Répondre

    Mon fils est grand maintenant et je ne lui dit plus que garder et que jeter. Je ne me permettrais pas. Mais lorsqu’il était plus jeune, chaque année, nous prenions notre place à la Brocante des Chtis qui se déroule en novembre à Saint-Leu (nous vivons à la Réunion). Chaque année, nous y passions une grande matinée à vendre ce qui nous encombrait, ce dont nous ne voulions plus, dans une ambiance très sympa. Il a vite compris le coup. A l’approche de la brocante il commençait à trier ses jouets et ses jeux et à évaluer combien il pourrait en tirer… La troisième fois, il a récolté tout ce dont ses amis ne voulaient plus pour alimenter notre stand. C’est comme ça qu’on développe la bosse du commerce. Ces journées étaient très particulières, il fallait se lever très tôt, c’était un peu comme une fête. Et mon fils décidait lui-même de ce dont il voulait se séparer. L’associer à ça a été un bon principe, je crois. Même s’il est toujours b…el…e aujourd’hui.

    • Katja & Thierry Répondre

      Quelle chouette histoire. Je crois avoir déchiffré le mot crypté à la fin de ton commentaire (avant aujourd’hui …) 🙂

  6. Maëva Répondre

    Coucou super article, ma sœur fait régulièrement le tri dans les jouets de sa fille et elle l’implique complètement. Elles choisissent ensemble quels jouets vont être mis en vente et la nièce se fait un peu d’argent avec. Elle l’économise soigneusement par la suite.

    • Katja & Thierry Répondre

      Magnifique !

    • Katja & Thierry Répondre

      cela fait vraiment plaisir à entendre. Je ne sais pas quel âge à ta nièce mais elle a déjà de bonnes habitudes. C’est réjouissant.

  7. Détélina Répondre

    Merci pour cet article que je découvre au bon moment. On est couvert de jouets dont personne ne joue plus et je culpabilisais de faire le tri de peur que mes enfants soient déçus. Finalement, après avoir lu vos conseils, je vais m’y mettre !

    • Katja & Thierry Répondre

      Merci pour ce commentaire Détélina,
      Attention, nous insistons sur le fait que les “propriétaires” des jouets soient impliqués dans le processus. C’est important 😉

  8. Emy Répondre

    Bonjour Thierry,

    Il est vrai qu’à l’approche des fêtes de fin d’année? la montagne de jouets existante peut faire peur en imaginant ce qu’elle pourra devenir à la fin du mois de Décembre. J’adore ta phrase “un qui rentre, un qui sort!” Ayant beaucoup d’enfants autour de nous, nés au mois de décembre c’est même parfois la double peine! Nous avons donc opté pour une autre astuce, c’est à dire offrir des cadeaux plus immatériels aux enfants, des sorties des nouvelles expériences qui créent bien souvent des souvenirs moins périssables que les fameux jouets qui encombrent nos placards!

    Emy
    https://lesanimaginables.com

    • Katja & Thierry Répondre

      les cadeaux “immatériels” offrent ces avantages ==> pas d’encombrement supplémentaire, moins de déchet (moins, pas zéro :() et ils créent de bons souvenirs, du vécu.

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :