Comment j’ai réussi à courir un marathon et avoir une vie de famille

Aujourd’hui je partage avec vous une expérience personnelle. Pour cette fois, l’article est rédigé par moi seule, Katja. Il y a exactement 1 an, le 27 octobre 2019, j’ai réalisé un exploit pour moi, j’ai couru un marathon ! Moi, qui n’étais pas sportive à la base, j’ai réussi à courir 42,195 km en une seule fois, incroyable. Et comme ce n’est pas facile de concilier sport et vie de famille, je tiens à partager avec vous l’organisation que j’avais mise en place.

Car je suis convaincue que cette organisation pourra en inspirer plus d’un. Bien évidemment, il n’est pas nécessaire de vous fixer l’objectif de courir un marathon là, demain, mais plutôt d’être une source d’inspiration car beaucoup de parents ne trouvent tout simplement pas le temps d’intégrer une activité physique dans leur quotidien. Donc, cette organisation peut vraiment aider tous les parents actifs qui ont du mal à concilier sport et vie de famille, peu importe le sport pratiqué.

Fixer un objectif

Courir un marathon est un objectif. Ce n’est pas une décision que l’on prend à la légère comme d’aller au cinéma ou faire un tour en vélo. Et, non, pas question de courir cette distance juste sur un coup de tête. En effet, cette discipline requiert une préparation et une organisation sans faille. Et, pour garder la motivation tout au long de la préparation, il faut se fixer un objectif car c’est la seule manière de voir si on progresse. C’est également cette motivation qui nous gonfle à bloc et nous rebooste les jours où l’envie fait défaut.

Mon objectif était de traverser la ligne d’arrivée. Le temps qu’il me fallait pour y arriver importait peu. Et tout ça sans souffrir mais plutôt en m’amusant un maximum. Mon challenge à moi était de voir si j’étais capable de tenir une préparation, de rester disciplinée pendant des mois et d’arriver au bout de cette course avec le sourire.

ligne d'arrivée du marathon

Prendre les renseignements

Avant d’entamer la planification nécessaire et voir justement comment concilier sport et ma vie de famille, il fallait que je sache à quoi m’attendre en terme de préparation. J’avais déjà couru quelques semi marathons (21 km) et les entraînements n’avaient pas posé de problème pour notre vie de famille. Mais ici, ça allait être plus intense, c’était clair. Mais de combien de temps me fallait-il ?

J’ai recherché sur internet combien d’entrainements par semaine étaient nécessaires. Je pensais pouvoir me baser sur 3 séances par semaine mais j’ai très vite réalisé qu’il fallait bien 4 séances et même y ajouter du renforcement musculaire. Ah, ma préparation s’avérait encore plus chronophage que ce que j’avais imaginé dans un premier temps.

Selon mes estimations, un entraînement sérieux allait me mobiliser entre 6 et 8 heures par semaine pendant 4 mois. Et ça, il faut le caler dans l’agenda familial …

Échanger avec son partenaire et la famille

Il fallait donc absolument que j’en parle à Thierry. Il était hors de question pour moi que mon objectif personnel nuise à la vie de famille et que cela soit une source de stress pour la famille. Oui, je devais faire des sacrifices. Et j’étais prête à le faire mais uniquement avec le soutien de Thierry.

Nous avons donc eu une discussion dans laquelle j’expliquais le temps nécessaire estimé pour ma préparation. Thierry m’a directement témoigné son soutien et il m’a même débarrassée de mes peurs. Pour lui, nous arriverions à concilier le sport, donc cette préparation marathon et notre vie de famille. En outre, il m’a montré qu’il croyait en moi. C’était une étape plus qu’importante !

Ensuite, j’ai aussi eu une discussion avec nos filles. Je leur ai expliqué l’importance pour moi de courir ce marathon et que je devais me préparer en fonction. Et que j’avais également besoin de leur soutien. C’est donc le cœur léger (sans culpabilité) que je pouvais m’adonner à ces longues séances d’entrainement.

concilier sport et vie de famille

Faire de son projet une priorité

Comme évoqué dans le livre L’Essentialisme de Greg McKeown, il faut connaitre sa priorité. Nous ne pouvons pas tout faire et nous devons faire des choix. Mon choix était donc de faire de mon marathon la priorité des 4 mois que j’y consacrais sans délaisser ma famille. Et comme nous ne pouvons pas tout faire, j’avais fais le choix de laisser d’autre projets sur le côté. Ce blog par exemple a dû attendre un peu. Nous avons commencé à écrire de manière plus régulière une fois le marathon derrière nous.

L’important quand on se lance dans un projet ou quand on a un objectif clair, est de se focaliser à 100%. Et pour y arriver il faut accepter de ne pas faire certaines d’autres choses pendant ce temps. Et ce n’est pas grave de ne pas pouvoir tout faire !

La planification

Ensuite, je vais vous révéler le secret à la base de ma réussite et il tient en un mot : planification.

Mon coach virtuel

Pour établir mon plan d’entrainement, j’ai fait appel à un spécialiste : l’application Formyfit. Cette application vous concocte un plan d’entraînement personnalisé sur la base de votre état de forme. Et cet « état » est déterminé par test de 6 minutes à effectuer. Il suffit d’indiquer son objectif avec la date et le nombre de séances souhaitées par semaine. Ensuite, il s’agir d’inscrire le plan d’entraînement avec le nombre de séances et les différents exercices dans l’agenda. En outre, l’application vous accompagne par la voix pour vous intimer à accélérer ou à ralentir si nécessaire. C’est un vrai coach virtuel !

L’agenda partagé

Nous utilisons un agenda partagé pour noter tous les rendez-vous des membres de la famille. J’ai donc consulté l’agenda et regardé à quel moment je pouvais y intégrer mes séances de sport. Une possibilité était de me lever plus tôt pour courir avant de commencer ma journée de travail. Mais, je l’avoue, je ne suis pas très matinale et je savais que je suis moins performante aux petites heures du matin. Il me restait donc les soirées et les week-ends.

En tenant compte des activités sportives des enfants et de Thierry, il me restait le mardi soir en semaine. J’avais le vendredi pour moi et j’y plaçais donc une deuxième séance. Et donc les week-ends pour les 2 autres séances. J’ai placé les rendez-vous dans l’agenda. Cette gestion des rendez-vous offrait 2 avantages : d’un côté Thierry savait à quel moment je n’étais pas disponible pour la gestion de la vie de famille. Et de l’autre côté je m’engageais moi-même à courir les jours fixés. Pas d’excuse pour ne pas y aller, même si la météo n’était pas parfaite par exemple !

Selon moi, il est impossible de concilier sport et vie de famille sans fixer de rendez-vous dans l’agenda.

Installer une routine

Nous l’avons déjà évoqué dans l’article Les bienfaits des routines, celles-ci nous aident à économiser de l’énergie et nous font gagner du temps. Comme j’avais fixé les dates d’entrainement dans notre agenda, j’installais la routine d’y aller. Comme les jours étaient fixes, je ne devais plus réfléchir à quand j’allais courir. Le mardi, je rentrais du travail et directement j’enfilais ma tenue et mes chaussures pour aller courir. Le vendredi, les filles partaient à l’école et j’allais courir. C’était ça ma routine. Suivre le planning établi sans me poser de questions.

Une autre routine que je suivais était de faire une dizaine de minutes de renforcement musculaire juste après être sortie du lit. Je n’avais pas le temps d’intégrer en plus des 4 séances de sport des cours de renforcement musculaire. Mais prendre 10 minutes tous les matins, ça c’était possible. Ici, pareil, je prenais l’habitude de le faire au saut du lit. Donc, quand la routine était bien installée, je le faisais automatiquement.

L’alimentation

Quand on prépare un marathon, on demande beaucoup d’efforts à son corps. Il est donc absolument nécessaire de lui apporter de l’énergie nécessaire grâce à une bonne alimentation. Mais évidemment je n’allais pas imposer un régime marathon à toute ma famille. Trouver les bons plans pour cuisiner des plats adaptés à la course d’endurance et qui plaisent à toute la famille, c’est ça aussi concilier sport et vie de famille.

planification des menus à la semaine

Mon meilleur ami étaient donc clairement la planification des repas. Sans planification préalable, il m’aurait été impossible de gérer les 4 séances de sport en plus des repas quotidiens.

Et pour le choix des repas, je ne peux que conseiller les livres Food 2 run de Renata Rehor. On y retrouve une sélection de repas recommandés pour le sportif mais qui conviennent aussi parfaitement à la famille. En plus, on y trouve beaucoup de conseils et d’informations sur le fonctionnement des différents nutriments sur notre corps. On apprend quand il faut manger quoi exactement.

L’engagement

Un conseil dans la poursuite de n’importe quel objectif est de s’engager. Qu’est-ce que j’entends par là ?

À partir du moment où j’avais décidé de courir ce marathon, une fois inscrite et après avoir planifié toute la préparation, le mot d’ordre était : « JE NE LÂCHE RIEN ! » On le sait tous, quand on a un nouvel objectif on est tout feu, tout flamme au début et la motivation risque de baisser avec le temps. Je devais donc absolument trouver une astuce pour dépasser cette baisse de régime inévitable et garantir que je continuerais sur ma lancée.

S’engager auprès des ses proches

Premièrement, j’en parlais à tout le monde. Tous mes amis, mes collègues et ma famille savaient que j’allais courir le 26 octobre 2019 mon premier marathon à Francfort sur le Main. J’expliquais que c’était le cadeau d’anniversaire que je me faisais pour mes 40 ans. J’allais courir cette distance mythique chez moi, car je suis née à Francfort et j’y ai grandi. En parlant à tout le monde de mon projet, je m’engageais et je devais le franchir la ligne d’arrivée coûte que coûte.

Mon compte Instagram

En plus, j’ai créé un compte Instagram spécifique. Sur ce compte, je partageais toutes mes séances d’entraînement, mes hauts et mes bas. Je m’engageais donc pas juste au près de mes proches mais même vis à vis d’inconnus. Autre avantage de ce compte Instagram, je suivais d’autres coureurs. C’était très motivant de voir la préparation et les réussites d’autres sportives.

Mon running buddy

Et mon engagement le plus important était mon « running buddy ». Car oui, je ne m’étais pas lancée seule dans cette aventure mais je préparais et je courais cette distance avec une amie. Je pouvais compter sur elle pendant ces mois et elle pouvait compter sur moi. Impossible d’annuler une séance d’entraînement car je savais qu’elle m’attendait. Je peux vous dire qu’il n’y a rien de plus puissant pour la motivation.

running buddy pour s'engager

Célébrer !

Le jour même était juste parfait. J’avais Thierry et les filles qui étaient à différents endroits sur place pour m’encourager. Ma famille, mes sœurs, ma belle famille y étaient aussi. Et ça n’a pas de prix. Voir ses proches pendant ces kilomètres qui défilent, cela donne de l’énergie, vous ne pouvez pas imaginer. Cette journée était juste parfaite, merci !

L’étape la plus belle est la célébration. Je n’ai pas de mots pour décrire ce que j’ai ressenti au moment où j’ai traversé cette ligne d’arrivée. Mon amie et moi, nous nous sommes tombées dans les bras un de l’autre. On venait de faire un exploit. Nous avons réussi de courir 42,195 km, chose que je pensais impossible. Mais depuis ce jour, je sais que rien n’est impossible. Il suffit d’y croire et de tout mettre en œuvre pour y arriver.

Que faut-il retenir ?

Ce qu’il faut retenir tient en peu de mots. J’ai détaillé ma préparation pour un marathon et j’ai partagé comment concilier sport et vie de famille. Mais tout ce que je vous ai expliqué s’adapte à n’importe quel objectif. Si moi j’ai réussi de courir cette distance mythique, tout est possible ! Que vous vouliez faire plus de sport, retrouver une maison qui vous ressemble, trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, plus de temps avec votre partenaire ou votre famille ou encore pour vous, dites vous que c’est possible !

Il suffit en effet de :

  1. Fixer votre objectif
  2. Communiquer avec votre famille et votre partenaire pour expliquer votre objectif et l’importance qu’il revêt
  3. Faire de votre projet votre priorité pendant le laps de temps qui est nécessaire
  4. Planifier les différentes étapes de votre projet
  5. Engagez-vous pour renforcer votre motivation
  6. Célébrez !

Je termine cet article un peu plus personnel en remerciant Thierry et mes filles pour m’avoir soutenu pendant les mois de préparation mais aussi le jour même. Sans vous je suis rien.

Merci à mon amie Régine pour ce partage énorme. Cette aventure on l’a vécue à deux !

Merci à ma famille pour la présence sur le parcours. Vous m’avez donné l’énergie nécessaire pour tenir sur cette distance.

Et merci à Nathalie pour ton soutien et ton message qui m’ont donné la force nécessaire. Tu étais avec nous, même à 400 km de distance. Merci aussi à tous les autres amis qui ont témoigné de leur soutien à leur manière.

Katja

Commentaires

  1. Wendy Répondre

    Bravo à toi ! C’est un défi contre soi-même très intéressant à relever. Je retrouve dans ta synthèse l’ensemble des étapes nécessaires à accomplir un projet de manière globale avec deux focus qui me parlent tout particulièrement: la planification et l’engagement. Il faut effectivement bien structurer son temps et accepter de laisser certaines choses de côté, sans quoi soit on s’éparpille, soit on s’épuise. Dans les deux cas, ça nous laissera insatisfait. Choisir, c’est renoncer mais c’est aussi construire de manière efficace !

    • Katja & Thierry Répondre

      Merci pour ce commentaire Wendy,
      C’est exactement ça. Choisir c’est renoncer, c’est vrai. C’est là qu’il est important de faire les choix judicieux. Le livre « l’essentialisme » va également dans ce sens.

  2. Marie Répondre

    Magnifique, Emouvant, Inspirant !
    Merci pour ce magnifique partage, j’en ai eu les larmes aux yeux.

    • Katja & Thierry Répondre

      Je suis touché que cela t’émeuve. J’ai également des frissons quand je revois cette ligne d’arrivée. 😉

  3. Cylab Répondre

    Juste génial, merci d’avoir partager avec nous. Tu es source d’inspiration
    Bravo………..et à quand le prochain ?

    • Katja & Thierry Répondre

      Il n’est pas encore à l’agenda. L’expérience était tellement chouette que je vais y réfléchir à 2 fois avant de m’inscrire. Je suis tellement contente d’avoir atteint mon objectif qu’il est difficile de dire quel sera le prochain.

  4. Vie Quatresixquatre Répondre

    Bravo, belle réalisation ! Je pense que tu dois en ressentir les bienfaits tous les jours encore maintenant. De quelle façon cela a-t-il changé ta façon d’aborder les problèmes ? Je serai curieuse de le savoir.

    • Katja & Thierry Répondre

      Bonjour Sylvie,
      J’aborde les problèmes avec confiance. Au départ, cela semble impossible, ensuite on planifie, on s’organise et petit à petit, on trouve des solutions et on atteint son objectif.

  5. Shirley Répondre

    Félicitation !!! Je suis admirative, autant d’avoir réussi à faire un marathon, mais également pour l’avoir fait tout en ayant une famille.

    En début d’été, je m’étais fixé l’objectif d’arriver à courir 7km dans le but de participer à une course de solidarité. Mais n’ayant pas fait de planning, ni même avoir réussi à être régulière, j’ai vite abandonné.

    LA course ayant été annulé pour les raisons sanitaires, je me dis que rien n’est perdu et que je peux suivre tes conseils pour réussir mon défi d’ici à l’année prochaine!

    • Katja & Thierry Répondre

      Hello Shirley,
      Tu y arriveras. Visualise l’objectif, les étapes pour y arriver et avec cela tu pourras planifier tes entraînements. Comme expliqué dans l’article:  » Si je peux le faire, tout le monde peut le faire !  »
      On est avec toi,

  6. Nicolas Répondre

    Très beau récit ! C’est drôle car en lisant cet article j’ai inévitablement fait le parallèle avec la vie de famille… la vie de parents qui doivent avoir en même temps que leur vie active une organisation au centimètre avec les activités scolaires, loisirs de leurs enfants, la vie de couple etc… Merci Katja

    • Katja & Thierry Répondre

      merci pour ta lecture attentive Nicolas. 😉

  7. caroline Répondre

    une belle organisation ! j’ai déjà vécue une course incroyable, sous la pluie, la neige, et retrouver sa famille à l’arrivée, ça n’a pas de prix.
    tu t’es lancé un prochain défi 😉 ?

    • Katja & Thierry Répondre

      En effet, retrouver sa famille à la ligne d’arrivée est juste génial ! Pour mon prochain défi, j’en ai pas de défi sportif. Mais nous avons beaucoup d’idées pour Heureux Tout Simplement. Donc reste connecté pour suivre ce beau projet !

  8. Florian Répondre

    Félicitations Katja. 42 km, ce n’est pas rien. C’est de l’entrainement, autant physique que moral. Alors pour ça, bravo 🙂

    • Katja & Thierry Répondre

      merci Florian !

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :